One More Night - 16 -  (One More Night) posté le mardi 05 mars 2013 17:59

 

Je me sens heureux. Heureux comme jamais je ne l'ai été. Non, heureux comme avant. C'est bête. Tu ne m'as rien promis Gaël... Pourtant... Pourtant mon cœur bat si vite qu'il me fait mal. Ma vie d'autrefois me revient. Mon bonheur d'autrefois me revient. Tu vas réapprendre à m'aimer, et tout sera comme avant...

 

Edwin se trouvait assis sur le sol de son salon, diverses photos de son adolescence sur le sol. Au creux de ses mains, se trouvait une photo de Gaël en train de dormir. Un léger rire s'échappa de sa gorge alors qu'il se remémorait cette nuit où le châtain s'était faufilé dans la maison après une soirée bien arrosée. Ils avaient essayé de résister, ne voulant pas coucher ensemble, de peur de réveiller la mère d'Edwin, mais une fois de plus ils avaient cédé, ce qui avait rendu leur ébat deux fois plus excitant.

 

Tu me manques Gaël... Notre histoire me manque...

 

- Tu ne voudrais pas m'aider à chercher ?

 

Edwin releva la tête, surpris, en entendant la voix de son demi-frère.

 

- J'avais oublié que tu étais là ! Souffla-t-il en se relevant.

- Je l'avais bien compris... La boite à musique de ta mère, tu l'as rangée où ? Demanda-t-il en fouillant dans le placard du salon.

 

Le brun alla ouvrir la commode et y sortit une boite à musique rouge, ornée de dessins dorés.

 

- Pourquoi est-ce que tu l'as veux déjà ? Demanda Edwin en la tendant à Eliott

- Papa veut la faire réparer pour son anniversaire dimanche, tu seras là ?

 

Edwin se figea à la seconde et regarda son demi-frère, étonné.

 

- Oh non Edwin, ne me dit pas que tu avais oublié... Souffla Eliott en fronçant les sourcils.

- Je n'y avais pas du tout pensé... Avec tout ce qui se passe en ce moment... Répondit Edwin en posant sa main sur sa nuque.

- Tu devrait lui dire que tu as revu Gaël... Ça lui ferait une bonne surprise.

 

Edwin grimaça et alla ranger les photos qu'il avait déballées.

 

- Ou non, tu devrais lui dire que tu as quitté Lisa pour lui... Ajouta Eliott en attrapant sa veste.

- Lâches-moi ! S'exclama-t-il, le regard noir.

- Tu es pathétique Edwin, te couper ainsi de ta vie pour un mec qui n'en a plus rien à faire de toi.

- N'importe quoi !

- Il t'a appelé ?

 

Le brun baissa son regard, sentant son cœur se serrer. Un soupire s'échappa de ses lèvres et il rangea la boite dans un tiroir.

 

- Son frère vient de sortir du coma... Maugréa-t-il, évitant le regard d'Eliott.

- Et pourtant ça ne l'empêche pas d'aller s'amuser à l'Apple Blue, fit le blond en haussant les épaules.

- Qu'est-ce que tu veux que je te dise Eliott ? S'écria Edwin, cette fois en colère.

- Pas de messages, pas d'appels, pas de visites, pour moi c'est clair, pour n'importe qui ce serait clair Edwin, rugit Eliott sur le même ton. Pour lui votre histoire est terminée ! Alors c'est vrai, quand vous vous voyez, vous êtes toujours attiré l'un vers l'autre, mais il n'y a plus d'histoire d'amour parce qu'il n'en a plus envie.

 

Les yeux d'Edwin se gorgèrent de mal. Il ne voulait pas y croire. Pas après ce moment magique qu'ils avaient passé il y a quelques jours.

 

- Mais je l'aime moi... Souffla-t-il désespéré, je l'aime Eliott et je veux qu'il me revienne...

- Quand tu le croises, tu ne vois que le Gaël d'autrefois, fit le demi-frère en s'approchant d'Edwin, moi je vois celui qu'il est maintenant. Un mec qui se tape tout ce qui bouge, qui travaille dans une boutique de fringues médiocre parce qu'il ne veut aucune responsabilité. S'il ne te donne pas signe de vie c'est parce que tu représentes tout ce qu'il ne veut plus maintenant Edwin.

 

Les mots claquèrent dans la tête d'Edwin et il du s’asseoir pour accuser le coup. Alors c'est comme ça que tout le monde le voyait maintenant ? Comment pouvait-on à ce point se tromper sur lui ? Il n'était pas comme ça.

 

Je ne veux pas y croire. Personne ne peux changer à ce point... Quand nous sommes seuls, tous les deux, tu redeviens celui que tu étais... Ce que tu es maintenant n'est qu'une façade...

 

- Tu fais ce que tu veux Edwin, si tu veux courir après lui et te briser le cœur, fais-le, souffla alors Eliott en se dirigeant vers la sortie, mais n'oublies pas qu'il y a ta mère et que vous avez eu du mal à retrouver la relation que vous avez maintenant... Es-tu prêt à perdre tout ça alors que tu n'es pas sûr et certain de ce qu'il se passe entre Gaël et toi ?

 

Tu me fais mal Eliott. La relation que j'entretiens avec ma mère ? Ce n'est que façade, elle aussi. Car en sortant avec Lisa, je suis enfin devenu celle qu'elle voulait que je sois...

 

Eliott posa sa main sur la poignée et ouvrit la porte. Mais il se figea immédiatement en apercevant l'homme qui se trouvait derrière, le poing levé, prêt à frapper.

 

- Ah bah tiens, quand on parle du loup... Souffla Eliott étonné.

 

Edwin se leva d'un coup et vint se mettre près de son demi-frère un sourire aux lèvres, le cœur battant. Mais son sourire s'effaça bien vite alors qu'il croisait les mêmes prunelles océans de celui qu'il aimait tant.

 

- Non... Dit-il la voix faible... Non, ça c'est Julian...

 

Flash Back

 

Un sourire aux lèvres, Edwin attrapa sa veste et mit ses chaussures. Mais a peine eut-il posé sa main sur la poignée de la porte d'entrée que sa mère arriva dans le hall.

 

- Non Edwin, tu ne sors pas ce soir ! S'écria-t-elle en posant sa main sur la porte pour la refermer.

- Quoi ? S'exclama Edwin, surpris, allez Maman, je dois rejoindre Gaël !

- Tu restes à la maison, tu le verras demain, dit-elle dans une grimace.

- Maman, ça fait un an qu'on est ensemble aujourd'hui, je te l'ai dis ce matin.

 

Une grimace étira les lèvres de la mère d'Edwin et elle se retourna.

 

- C'est vrai j'avais oublié...Maugréa-t-elle en allant dans la cuisine pour surveiller la cuisson du rôti.

- Ça fait partit de toutes les choses que tu oublies quand il s'agit de Gaël... Souffla Edwin en la suivant.

 

Son regard se posa alors sur la quantité de nourriture qui trônait dans la cuisine. Puis il regarda la table de la salle à manger parfaitement dressée avec quatre couverts.

 

- Attends... Tu as invité qui à venir manger ? Demanda-t-il en croisant son regard.

- Je... Il faut qu'on parle...

 

Les sourcils d'Edwin se froncèrent et il regarda sa mère s'asseoir sur une chaise dans la cuisine.

 

- Ça fait quelques temps que je fréquente un groupe d'entraide... Pour les personnes qui ont des enfants homosexuels... J'y vais depuis que tu m'as annoncé pour toi et Gaël, c'est ton père qui me l'a conseillé... Dit-elle, d'une traite.

- Oh... Je ne savais pas... Pourquoi tu ne m'en as pas parlé ? Demanda-t-il en s’assaillant à son tour sur un plan de travail.

- Parce que ce n'est pas évident d'en parler avec toi Edwin... Tu passes ton temps à te braquer contre moi...

 

Un soupire s'échappa des lèvres de la brune et elle baissa la tête.

 

- Si ton père a très bien pris les choses, ce n'est vraiment pas évident pour moi... Mais tu es mon fils.. Alors j'ai commencé à aller à ce groupe. Et j'ai rencontré quelqu'un... Un homme, Alban, il est très gentil...

- Il a un enfant homo ?

- Oui... Et ils viennent dîner ce soir à la maison... C'est pour ça que je ne veux pas que tu sortes...

 

Edwin descendit alors du meuble, attrapant son téléphone dans sa poche.

 

- Je vais appeler Gaël, dit-il en partant de la cuisine.

 

Mais il s'arrêta devant les marches et se retourna devant sa mère.

 

- Mais je te fais une faveur alors en échange tu me laisseras partir ce week-end avec Ayla, Julian et Gaël.

- Ils ont 18 ans, et toi tu n'en a pas encore 16 alors non, c'est hors de question ! S'exclama-t-elle en se levant. Mais je veux bien que Gaël vienne manger à la maison un soir.

 

Un sourire resplendissant étira les lèvres d'Edwin et il monta en hâte dans sa chambre pour appeler son petit-ami.

 

Quelques minutes plus tard, alors qu'il était toujours au téléphone, Edwin entendit la sonnerie de la porte d'entrée et raccrocha. Il passa sa main dans ses cheveux pour se recoiffer et sortit de sa chambre. Sa mère avait enfin fait un pas vers lui, et c'était à son tour de faire la même chose. Un sourire aux lèvres, il descendit les marches et alla dans le salon. Mais il se figea immédiatement. Devant lui se trouvait un jeune homme blond, les cheveux mi-courts et un regard marron foncé perçant. Des rougeurs apparurent sur les joues d'Edwin alors qu'il croisait le regard de ce jeune homme et un sourire étira les lèvres de ce dernier.

 

- T'es Edwin, c'est ça ? Je te vois souvent au lycée ! Dit-il en tendant la main vers le brun, moi c'est Eliott.

 

Edwin tendit nerveusement sa main et la serra. Son cœur loupa un battement au contact de sa peau sur la sienne et il la retira vivement. C'est à ce moment là que sa mère et son ami arrivèrent, tout sourire.

 

- Je vois que vous avez fait les présentations, à mon tour, je suis Alban.

 

L'homme était grand, la quarantaine et les cheveux poivre et sel. Il était assez carré d'épaule avec un visage angélique magnifique. Il possédait le même regard perçant que son fils.

 

- Et si on allait prendre l'apéritif dans la véranda, vous me suivez ? S'écria la mère du brun avant d'ouvrir la marche.

 

Alban la suivit de près et les regards d'Edwin et Eliott se croisèrent à nouveau. Un sourire en coin étira les lèvres du blond et il se retourna à son tour. Edwin porta alors sa main à son cœur, maudissant les battements effrénés de ce dernier.

 

**

 - Tu passes tout ton temps avec lui... Maugréa Gaël, les dents serrées.

- N'importe quoi ! S'exclama Edwin en passant ses bras autour du cou de son amant.

 

Ils étaient dans la chambre du châtain, installés sur le lit du plus vieux. Edwin avait passé ses jambes de chaque côté du corps de Gaël.

 

- Tu l'as vu tous les jours cette semaine... Dit Gaël, dans une grimace.

- Parce que ma mère sort avec son père... Je ne vais pas l'ignorer non plus... Arrête d'être jaloux !

 

Edwin posa alors ses lèvres sur celles de son amant lui donnant un doux baiser pour le rassurer. Il aimait Gaël. Ce qu'il ressentait pour Eliott n'était rien comparé à ça. Pourtant... Il n'arrivait pas à se raisonner. Il se sentait attirer par ce garçon. Mais ça Gaël ne le savait pas et Edwin ne voulait surtout pas qu'il le sache.

 

- Il n'y a rien de plus ? Demanda alors Gaël en croisant le regard d'Edwin.

- Bien sur que non... Mentit Edwin

 

Et pour lui faire oublier toutes ces questions qui rendaient mal à l'aise le brun, il l'embrassa une nouvelle fois plus passionnément. Mais la porte de la chambre de Gaël s'ouvrit à la volée, dévoilant Julian.

 

- Sérieux Julian, tu pourrais pas frapper ! S'énerva Gaël en croisant le regard de son jumeau.

- Si je frappais, je ne rentrerais jamais. Répondit-il en haussant les épaules, je cherche mon baladeur.

 

Dans un soupire, Gaël repoussa légèrement Edwin qui s'assit sur le lit, et il se leva, allant fouiller sur son bureau.

 

- Tiens Edwin, tu n'es pas avec ton futur demi-frère ? Demanda tout à coup Julian, provoquant le rire de Gaël.

- Arrêtez, souffla-t-il légèrement agacé, je traîne pas aussi souvent que ça avec lui...

- Combien de fois il t'a oublié Gaël, cette semaine ?

- Quatre fois !

 

Un soupire s'échappa des lèvres du brun et il s'allongea sur le lit de son petit ami, regardant le plafond. Ils plaisantaient. Mais Edwin ne pouvait pas s'empêcher de se sentir coupable. Il ne se passait rien, strictement rien, mais à chaque fois qu'ils se voyaient, il ne pouvait taire le rythme endiablé des battements de son cœur...

 

**

 

Edwin venait de finir son entraînement de foot et il s'amusait maintenant faire des tirs au but, en attendant que Gaël passe le chercher, mais ce dernier était en retard.

 

- Qu'est-ce que tu fais là tout seul ?

 

Le brun sursauta et se retourna pour croiser le regard d'Eliott. Comme à chaque fois, son cœur loupa un battement et il se retourna vivement pour attraper son ballon.

 

- J'attends Gaël, il doit venir me ramener. Répondit-il en rangeant le matériel.

- Je peux le faire si tu veux, fit Eliott en haussant les épaules.

- Non ! S'écria Edwin vivement en se redressant.

 

Sous le regard surpris d'Eliott, Edwin se mit à rougir de plus belle.

 

- Il y a un souci ? Demanda-t-il, étonné.

 

Un soupire s'échappa des lèvres d'Edwin et il alla s'asseoir sur un banc, près d'eux. Eliott vint le rejoindre quelques secondes plus tard.

 

- Ça va te paraître idiot mais... A chaque fois que je suis avec toi... Je sais pas... Je me sens bizarre...

- Comment ça ? Fit Eliott, les sourcils froncés.

- Je sais pas... Je suis avec Gaël et je l'aime, mais quand je suis avec toi... Je...

- Je te plais ?

 

Edwin haussa les épaules, ne sachant que répondre. Un soupire s'échappa des lèvres du blond et il se rapprocha d'Edwin.

 

- Embrasses-moi.

 

A l'entente de cet ordre, Edwin releva la tête étonné.

 

- Quoi ? Non ! S'écria-t-il honteux. Je suis avec Gaël, je...

- C'est la seule façon de savoir si tu ressens vraiment quelque chose pour moi ! Répondit Eliott en acquiesçant.

 

Edwin se figea à la seconde, septique.

 

- Je veux qu'on soit amis, ajouta le blond, parce que nos parents ont l'air de bien accrocher... Mais on y arrivera pas si tu n'es pas sûr de ce que tu ressens pour moi... Alors embrasses-moi, je te promets que je ne dirais rien à ton copain.

 

Edwin ancra alors son regard dans celui du blond, tentant de savoir s'il se moquait de lui. Mais Eliott était sérieux.

 

- Tu ne diras rien à Gaël ? Demanda Edwin, en regardant autour de lui.

- Promis.

 

Un soupire s'échappa des lèvres d'Edwin et doucement il se rapprocha de son ami. Sa main se posa sur la joue du blond et délicatement, il posa ses lèvres sur celles d' Eliott. Un frisson le parcouru alors que le blond passait sa main derrière sa nuque, pour le rapprocher un peu plus de lui et c'est à cet instant précis qu'il comprit qu'il était en train de faire une erreur. Mais il était incapable de l'arrêter. Car ce baiser l’enivrait. La langue d'Eliott vint quémander l'accès à sa bouche et sans attendre, il entrouvrit ses lèvres. Au contact de sa langue sur la sienne, Edwin se sentit à nouveau tressaillir. Ça n'avait rien à voir avec Gaël, rien du tout. Ce baiser était totalement différent et Edwin était incapable de mettre un mot sur ce qu'il ressentait à cet instant précis.

 

Lorsque l'air vint à leur manquer, les deux jeunes hommes se séparèrent, le rouge aux joues. Et c'est à ce moment la que la réalité reprit le dessus. Il avait embrassé quelqu'un d'autre. Que se passerait-il si Gaël venait à le savoir ? Immédiatement Edwin se releva et attrapa ses affaires.

 

- Edwin, attends ! S'écria Eliott en voulant le retenir.

 

Mais le brun ne l'écouta pas et enfila sa veste. Son regard se posa alors sur le parking et il se figea à la seconde en rencontrant le regard océan qui les fixait avec dégoût.

 

- Merde... Souffla Eliott en s'approchant d'Edwin, je ne savais pas que Gaël était là.

 

Les yeux d'Edwin se gorgèrent de larmes et il laissa son sac tomber sur le sol.

 

- Non... Dit-il la voix brisée, ça c'est Julian...

 

Fin du Flash Back

 

J'ai beau avoir retrouvé Gaël et Ayla, ce sont nos retrouvailles qui me font davantage peur, Julian. Parce que toi, tu ne te laisses pas guider par ce que tu ressens. Du moins pas quand il s'agit de Gaël. Lorsque tu m'as vu embrasser Eliott, tu es tout de suite allé le dire à Gaël. Sans me laisser le temps de parler, de m'expliquer. Sans me laisser le choix de le dire à Gaël. Parce que c'est ce que tu devais faire. Vous êtes presque fusionnels. Tellement que je ne comprends pas votre dispute d'il y a deux ans.

 

- Décidément, je n'arriverais jamais à vous différencier... Souffla Eliott, dans une grimace, bon, je pense que c'est mon frère que tu es venu voir donc je vous laisse, à plus tard.

- A plus tard Eliott, lâcha Julian, dans un sourire.

 

Puis son regard se posa sur Edwin qui était toujours au milieu de son salon. Il n'avait pas ouvert la bouche depuis qu'Eliott avait ouvert la porte.

 

- Tu ne m'invites pas à entrer ? Demanda le châtain en haussant les épaules

- Euh, si... Bien sur, si entres ! S'écria Edwin, sortant de sa léthargie.

 

Julian s’exécuta et entra dans le petit salon. Son regard se posa sur la peinture en face de lui et un sourire étira ses lèvres.

 

- Pour quelqu'un qui a prit la fuite, tu gardes beaucoup de souvenirs... Lâcha-t-il en se tournant vers le brun.

- Je n'ai pas fui... Soupira Edwin, las de devoir encore une fois s'expliquer.

 

Tout est tellement compliqué. J'ai tout gâché et maintenant je dois me faire pardonner. Je veux que Gaël me revienne, mais il ne le fera que s'il voit qu'Ayla et Julian m'ont pardonné.

 

- Un café ? Demanda-t-il en passant devant son ami, et après tu me refais le portrait si tu en as envie...

- J'aimerais bien, souffla Julian, amusé, mais si je fais ça je risque de perdre encore un peu plus Ayla et Gaël.

 

Edwin rigola légèrement et partit dans la cuisine. Là il sortit deux tasses et servit du café. Le regard de Julian balayait la pièce.

 

- Tu as bien réussi ! S'exclama-t-il étonné

- Je travaille dans une boite de pub, répondit le Brun en haussant les épaules.

- Ah bon ? Je pensais que tu deviendrais peintre.

- Disons que mon inspiration est restée à Seattle... J'en ai eu juste assez pour faire une école d'art mais après... Je peignais toujours la même chose... Ça ne servait à rien.

 

Julian acquiesça et prit sa tasse, dont il bu une gorgée.

 

- Et toi... Propriétaire et gérant de l'Apple Blue, Fit Edwin, dans un sourire, c'est classe !

- Propriétaire oui... Gérant... Émilien m'aide pour cette tâche... En deux ans beaucoup de choses ont changé et je ne te parle même pas de l'informatique...

 

Edwin lui fit un sourire et but une gorgée de son café à son tour.

 

- Bref... Alors comme ça tu as remis le couvert avec mon frère... Dit-il, après un temps.

- Je... Je sais que tu m'en veux... D'être parti, d'avoir coupé les ponts comme ça...Commença Edwin, mal à l'aise.

- Oh, t'en vouloir est un bien petit mot... Mais de toute façon, je savais que tu ne finirais pas avec Gaël.

 

Quoi ?

 

- Je t'en prie, tu ne l'aimais pas autant que lui... Ajouta-t-il en fronçant les sourcils.

- Bien sur que si ! S'insurgea Edwin en posant sa tasse.

- Ça a été ton premier amour, le premier gars avec qui tu as couché...

- Il est bien plus que ça !

 

Edwin avait crié cette dernière phrase, les poings serrés, faisant sursauter Julian.

 

- Gaël est bien plus que ça Julian... Il... Je l'aime... Je l'aime vraiment, et ça n'a rien à voir avec le fait que ce soit le premier... Je suis sorti avec d'autre personnes, j'ai même été en couple pendant deux ans, mais pas une seule fois je n'ai ressenti ce que je ressens pour Gaël !

- Mais tu es parti.

 

Edwin baissa la tête, sentant son cœur se serrer.

 

- Tu l'as trompé... Commença Julian, calmement.

- Ce n'était qu'un baiser ! Réagit immédiatement Edwin.

- Qui lui a brisé le cœur... Puis après tu l'as quitté sans séparation, sans adieu, rien, tu es juste parti et tu lui as une nouvelle fois brisé le cœur, comment peux-tu être aussi égoïste Edwin ?

 

Ses mots claquent en moi, transperçant mon cœur comme des poignards. Julian a raison, je suis égoïste.

 

- Il m'aime aussi... Souffla Edwin, la voix brisée

- Il n'a jamais cessé de t'aimer, pourquoi crois-tu que nous sommes ici ? Demanda Julian en se levant du tabouret sur lequel il était installé.

 

Edwin releva la tête, sentant son cœur battre malgré lui.

 

- Quand tu es parti, personne ne savait où tu étais, commença Julian le regard froid. Et alors que je pensais que Gaël allait tenté de te retrouver, il est tombé dans une sorte de dépression... Ce n'est qu'au bout de quelques mois qu'on a su, Ayla et moi que tu avais déménagé sans rien lui dire, que tu ne voulais pas qu'il te suive...

- Je...

- Seth est venu l'aider aussi et un jour ils sont parti faire un tour pendant une semaine, quand ils sont revenus, Gaël était quelqu'un d'autre. Il n'a plus reparlé de toi. Tous vos souvenirs, il les as mis dans un carton et n'y a plus jamais retouché. Il a repris ses cours au conservatoire, a repris contact avec ses amis, et il a commencé à sortir avec n'importe qui mais il ne voulait plus d'attaches, ce que je comprenais vu ce que tu lui as fait vivre. Puis un jour il a reçu une lettre. Le conservatoire de Philadelphie revenait vers lui au sujet de sa candidature et lui proposait une place. Je n'étais même pas au courant qu'il avait postulé...

 

Un léger rire nerveux s'échappa des lèvres de Julian, et il continua.

 

- Bien sur, j'ai su bien plus tard qu'à la base il comptait te suivre... Il a décidé de partir et nous l'avons suivis. J'ai monté l'Apple Blue, j'ai continué mon histoire avec Ayla et un jour en allant au pressing, j'ai croisé ta mère.

- Ma mère ? Souffla Edwin étonné.

- Oui... Elle m'a appris que vous viviez ici depuis le début et c'est là que j'ai compris...

 

Alors elle était au courant de tout. Elle savait que Gaël était là et elle ne me l'a jamais dis... Pourquoi ?

 

- Tu n' as compris quoi ? Demanda Edwin, le regard gorgé de larmes.

- Qu'il avait tout quitté pour toi, parce qu'il t'aimait encore, parce qu'il devait certainement penser que tu avais une bonne excuse... Et quand je lui ai dit que ce n'était qu'un crétin, ça m'a valu deux ans dans le coma.

- Quoi ?

 

Edwin releva la tête, totalement chamboulé.

 

- Non, reprit-il, étonné, Ayla m'a dit que c'est parce que tu l'avais trompé...

- Ayla n'était pas dans la pièce... J'ai eu le droit à un bon remontage de bretelles quand j'ai fait cette connerie, mais quand j'ai osé dire que tu ne le méritais pas, c'est là qu'il s'est mit en colère. Tu as beau lui avoir brisé le cœur deux fois, il prenait encore ta défense...

 

Un soupire s'échappa de ses lèvres et Julian attrapa sa veste.

 

- Et il le fait encore d'ailleurs... Parce que tu es son grand amour Edwin. J'ai entendu ce que t'a dit Eliott... Et je partage son opinion et celle de Seth. Je ne sais pas encore ce qui s'est vraiment passé avec Gaël pendant ces deux années, mais une chose est sûre, tu n'as pas le droit de lui faire ça. Tu n'as pas le droit de vouloir l'avoir dans ta vie égoïstement. Tu le fais souffrir à chaque fois.

 

Son regard croisa une nouvelle fois les prunelles émeraudes d'Edwin avant d'ajouter.

 

-  Et je ne te laisserais pas détruire mon frère une nouvelle fois Edwin.

 

 

partager

Déposez un commentaire !

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.
Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (54.196.196.72) pour vous identifier.     


4 commentaire(s)

  • mailynn2 mer. 30 janv. 2013 08:57
    Merci ! Tios est prévu pour Vendredi, ainsi qu'une suite de OMN ! Bisous !

  • kasi

    mar. 29 janv. 2013 23:10

    Encore un super chapitre de omn.
    Merci pour ta nouvelle histoire,super début hate de savoir la suite avec impatience!
    ps=j'espère que tu va aussi poster tios ou ntp merci d'avance et a bientôt!

  • mailynn2 mar. 29 janv. 2013 09:15
    Merciiii !

  • miia

    mar. 29 janv. 2013 00:16

    Juste un petit commentaire pour te dire que plus ta fic avance et plus je l'adore !

    Bonne continuation et j'ai déjà hâte à la suite


Accueil | PC | PS3 | 360 | Wii | 3DS | DS | PSP | IPHONE | Web |
Jeux du moment : Battlefield 3 PC | Battlefield 3 PS3 | Minecraft 360 | FIFA 12 Wii | FIFA 12 DS
ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à mailynn2

Vous devez être connecté pour ajouter mailynn2 à vos amis

 
Créer un blog