One More Night - 14 -  (One More Night) posté le mardi 05 mars 2013 17:35

 

Je ne sais pas pourquoi je suis là. Je ne veux pas le savoir de toute façon. A quoi bon se poser encore la question ? Tout est terminé entre nous depuis bien longtemps. Tu ne le sais peut-être pas. Mais c'est la vérité. J'ai tellement changé que je te ferais fuir de toute façon.

 

Gaël et Edwin se trouvaient dans la voiture du châtain. Le plus jeune dormait sur l'épaule de Gaël, le trop plein d'alcool ne l'ayant pas aidé.

 

Je vais juste le déposer chez lui, et ce sera finit.

 

Devant l'immeuble d'Edwin, Gaël sortit du véhicule et couru de l'autre côté pour réceptionner Edwin, qui tenait à peine debout.

 

- Tu vois ! S'écria-t-il, en passant ses bras autour du cou de Gaël, j'étais sûr que je te ramènerais un jour chez moi !

 

Gaël rigola légèrement et commença à marcher en direction de l'appartement du brun. Après quelques efforts, il parvint à rentrer dans le salon, allumant les lumières. Son regard parcouru la pièce colorée avant de se poser sur le tableau, juste devant. Une guitare, des chaussons de danse et des lunettes. Il n'avait pas de mal à imaginer ce que représentait cette toile.

 

Edwin se décala, se tenant au mur.

 

- Tu vas où ? Demanda Gaël en fronçant les sourcils.

- Je vais me laver les dents, dit-il péniblement, si tu vas me faire l'amour, autant que j'ai une bonne haleine.

 

Gaël éclata alors de rire avant de le voir disparaître dans ce qui était apparemment sa chambre. Profitant de ce moment seul, il laissa son regard se poser sur la pièce. Partout se trouvaient de nombreuses photos de la vie d'Edwin. Des personnes qu'il ne connaissait pas et qui devait sûrement être ses amis maintenant.

 

Tu as une belle vie maintenant... Pourquoi est-ce que tu veux tout gâcher ?

 

N'entendant plus de bruit, Gaël partit dans la chambre d'Edwin pour le découvrir étendu sur son lit, dormant profondément. Un sourire amusé étira ses lèvres et il se rapprocha du plus jeune et enleva ses chaussures. Puis, rapidement, il lui enleva le reste de ses vêtements avant de mettre les couvertures sur lui.

 

- Je ne t'ai pas trompé.

 

Immédiatement le châtain releva la tête, pour croiser le regard ensommeillé du brun.

 

- Je ne t'ai pas trompé Gaël, répéta-t-il la voix faible, comment peux-tu croire une chose pareille ?

- Parce que je t'ai vu. Articula Gaël, péniblement.

- Non... Ce que tu as vu, c'était Eliott essayant de faire fuir les groupies qui me collaient parce que j'étais tellement triste de t'avoir quitté que je n'arrivais pas à m'en débarrasser.

- Arrêtes, tu n'as pas à me mentir, souffla Gaël en se relevant.

- Non... S'écria Edwin, en se relevant à son tour, je ne te mens pas. Quand tu m'as quitté parce que j'étais attiré par lui, j'ai cru que mon monde s'était écroulé... Pendant cette semaine où tu m'as ignoré, j'ai été tellement dévasté que quand tu as accepté de me redonner une chance... Je... Je ne sais pas mais à partir de ce moment là je n'ai plus jamais rien ressenti pour lui. C'est toi que j'aime Gaël.

 

Le regard de Gaël s'ancra dans celui du plus jeune, cherchant à trahir un mensonge. Mais il ne vit rien.

 

Non... Ce n'est pas vrai... Je...

 

- Je dois partir... Murmura-t-il, en se retournant.

 

Mais Edwin attrapa sa main, le regard triste.

 

- Je t'en supplie... Reste...

- Je ne veux pas coucher avec toi, dit-il, froid.

- Alors reste dormir... S'il te plaît...

 

Une nouvelle fois, leurs regards se croisèrent. Sa main toujours dans celle d'Edwin, Gaël était partagé entre l'envie de lui sauter dessus et celle de partir en courant. Craignant un refus, Edwin tira sur la main de Gaël et le força à s'allonger avec lui sur le lit.

 

- Juste quelques minutes... Souffla Gaël en enlevant ses chaussures.

 

Mais un sourire victorieux étirait les lèvres d'Edwin et il mit la couverture sur eux. Là, il s'allongea près de Gaël, sachant très bien que s'il se collait à lui comme avant, le châtain allait le repousser. Seuls quelques centimètres les séparaient et Edwin ancra son regard dans celui qu'il aimait, laissant sa main se poser sur sa joue.

 

Je ne devrais pas le laisser faire ça... Je lui donne de faux espoirs...

 

- S'il te plaît, ne t'en vas pas pendant que je dors... Demanda-t-il doucement.

 

Un petit sourire étira ses lèvres et Edwin s'endormit, bercé par la chaleur de Gaël près de lui.

 

Flash Back

 

Cachés dans une ruelle sombre, Gaël et Edwin se trouvaient dans la voiture du châtain. Leurs lèvres soudées ne se séparaient que pour lâcher des gémissements sensuels alors que Edwin effectuait des déhanchés des plus en plus rapides sur le membre du plus vieux. Gaël ne cessait de caresser les jambes d'Edwin posées de chaque côté de son corps tandis que celles d'Edwin passaient et repassaient dans les cheveux de son amant.

 

Voilà sept mois que Gaël et Edwin était ensemble, et deux mois que Edwin lui avait donné sa virginité. Et depuis ce moment, ils ne se lâchaient plus, ne pouvant s'empêcher de déraper à chaque fois.

 

Un déhanché plus vigoureux que les autres eu raison des deux amants et dans un gémissement plus rauque que les autres, ils se libérèrent ensemble. La respiration saccadée, le corps luisant de transpiration, Edwin colla son front contre celui de Gaël qui était dans le même état.

 

- Rien de mieux pour libérer la tension avant un match... Murmura Edwin, les yeux toujours fermés.

 

Gaël rigola légèrement et attrapa les lèvres d'Edwin amoureusement.

 

- J'ai l'impression d'être un objet... Souffla-t-il amusé.

- Mais un objet sexy !

 

Edwin happa les lèvres du châtain cette fois plus fiévreusement et un frisson le secoua alors que Gaël laissa remonter sa main le long de son dos, le caressant du bout des doigts. Son regard se posa alors furtivement sur sa montre et immédiatement il se recula.

 

- Merde, je suis en retard pour le match ! S'écria-t-il en se retirant prestement et en s'asseyant sur le siège arrière près de son amant.

- Il faut que je change de tee-shirt, souffla Gaël, dans un sourire.

 

Edwin tourna alors la tête vers lui et éclata de rire alors qu'il voyait sa semence sur le tee-shirt du châtain.

 

- Ou est mon short ? Demanda-t-il ensuite, en enfilant son boxer.

 

Gaël regarda autour de lui avant de le voir suspendu au volant. Dans un rire il se redressa légèrement et l'attrapa, avant de l'envoyer dans la figure du plus jeune. Il reboutonna ensuite son jean avant d'attraper un tee-shirt de rechange qu'il gardait pour ce genre d'occasion. Une fois habillé il revint se mettre à l'avant du quatre-quatre et fut rapidement suivi par Edwin. Gaël démarra ensuite, augmentant le volume de l'autoradio.

 

Quelques minutes plus tard, ils étaient au stade et ils sortirent de la voiture. Déjà l'équipe d'Edwin s’entraînait, écoutant les ordres de leur coach. Edwin attrapa alors fougueusement les lèvres de Gaël avant de partir en courant sur le stade.

 

- T'es en retard Edwin ! Râla le coach en regardant l'heure.

- Désolé Coach ! Souffla Edwin en enfilant ses chaussures à crampons et en rejoignant ses équipiers sur le terrain.

 

Un sourire étira les lèvres de Gaël et il secoua la tête amusé. Qui aurait pu croire qu'il tomberait aussi amoureux de lui ? Sept mois que tout allait entre eux... Sept mois de pur bonheur.

 

- Dans combien de temps tu comptes te rendre compte que vous n'êtes pas fait pour être ensemble ?

 

Gaël se crispa immédiatement en entendant la voix de Seth derrière lui.

 

- Pourtant ça dure pour deux personnes qui n'ont rien à faire ensemble, répondit Gaël, en se calant sur la voiture.

- Ça c'est parce que tu t'amuses bien avec lui, mais tu verras lorsque vous tomberez dans la routine du couple. Lâcha Seth en haussant les épaules.

- Arrêtes d'être jaloux Seth, tu as eu ta chance.

 

Mais brusquement Seth se rapprocha de Gaël, posant une main sur sa voiture, tandis que l'autre tenait son sac de sport. Son visage était à quelques centimètres de celui de Gaël.

 

- Crois moi, je l'ai toujours ma chance, dit-il dans un sourire en coin, il suffit juste qu...

 

Seth ne pu terminer sa phrase, recevant un ballon sur la tête. Immédiatement son regard se fit noir alors qu'il tournait la tête, croisant le regard tout aussi furieux d'Edwin. Un soupire s'échappa de ses lèvres et il reprit une certaine contenance en voyant tous les regards des personnes venues voir le match posés sur lui. Sans un regard pour Gaël, il reprit son chemin, ne prenant même pas la peine de répondre au « Tu es en retard ! » de son coach.

 

Amusé de la réaction d'Edwin, Gaël monta les marches de l'estrade pour retrouver Ayla et Julian.

 

- Jaloux ton petit copain ! Lança Ayla en posant ses lèvres sur la joue de Gaël

 

Le châtain rigola légèrement, posant ensuite son regard sur son amant qui faisait des tirs au but.

 

- Tu peux m'expliquer comment vous pouvez avoir trente minutes de retard alors que nous sommes partis en même temps ? Souffla Julian les sourcils froncés.

 

Pour toute réponse, Gaël lui fit un clin d'œil.

 

- Ouais, bah heureusement que j'ai voulu prendre ma voiture... Souffla Julian en levant les yeux au ciel.

 

**

 

- Je dis seulement que si tu arrêtais d'être ami avec lui, il comprendrait ! S'écria Edwin, légèrement énervé.

- J'ai grandi avec lui, nos mères sont les meilleures amies au monde, On suit les mêmes cours, on va aux mêmes soirées et je joue souvent dans le bar de son père... Je ne peux pas ne plus être ami avec lui. Répondit calmement Gaël, le regard rivé sur la route.

- Oui bah il connaît Julian depuis aussi longtemps et pourtant ils ne sont pas plus que ça ami...

 

Gaël rigola légèrement avant de mettre son clignotant pour se garer sur le long du trottoir, devant la maison du plus jeune.

 

- Je suis sérieux Gaël ! Fit alors Edwin en ancrant son regard dans celui de son petit-ami, j'en ai marre qu'il te colle autant !

- Il s'amuse... Il ne pense pas du tout ce qu'il dit, Répondit Gaël en voulant embrasser Edwin.

 

Mais le brun le repoussa, posant sa main sur son torse.

 

- Et toi, tu ne dis jamais rien ! Repousses-le une bonne fois pour toute !

- Tu as perdu le pari non ?

 

Edwin fronça les sourcils, surpris.

 

- Le pari, tu l'as perdu non ? Répéta-t-il, sérieux.

- Oui... Mais...

- Mais je suis allé vers toi.

 

Gaël posa alors sa main sur celle de son amant.

 

- C'est toi que j'ai choisi.

 

Il guida alors la main du plus jeune sur sa joue, et un sourire étira ses lèvres.

 

- Et maintenant je suis fou amoureux de toi, alors arrêtes de penser à ce que pense ou fait Seth car tu peux être sur et certain qu'il n'y a que toi qui compte.

 

Des rougeurs apparurent sur les joues d'Edwin qui finit par sourire à son tour. Alors, Gaël se rapprocha et posa délicatement ses lèvres sur celles de son amant pour un baiser des plus tendres...

 

Fin du Flash Back.

 

J'ai mal. Terriblement mal. Tous ces souvenirs ne font que refaire surface depuis que je t'ai revu. Je savais que tu étais là. Je savais que j'allais te revoir. Je m'étais préparé. Mais je ne m'étais pas préparé à t'entendre me dire que tu m'aimais encore. Je ne veux pas y croire parce que je suis terrifié. Effrayé à l'idée d'avoir une nouvelle fois le cœur brisé.

 

Toujours dans un demi-sommeil, comme guidé par ses souvenirs, Gaël laissa glisser son bras sur le dos d'Edwin et se rapprocha de lui. Comme avant. Edwin, toujours endormi, se retourna sur le côté et enserra à son tour le châtain, calant sa tête dans le cou du plus vieux. Comme avant.

 

Peut-être étais-ce cette proximité, ou ce que cette position rappelait mais ce fut à cet instant que les deux hommes se réveillèrent, croisant automatiquement leurs regards. Un éclair traversa leur deux prunelles et l'espace d'un instant, il n'y avait plus rien. Plus de passé, plus de séparation, plus de tristesse et plus de peine. Doucement, poussé par son envie, oubliant qu'il pourrait essuyer un refus, Edwin vint frotter son nez à celui de Gaël. Le regard du châtain s'adoucit à la seconde et alors qu'Edwin se reculait, Gaël posa ses lèvres sur les siennes. Au contact de la langue du brun sur la sienne, un frisson parcouru le corps de Gaël et il passa ses mains sous le tee-shirt du brun, le faisant s'allonger sur le dos. Les mains d'Edwin remontèrent le long du dos de son amant avant de venir se poser dans sa chevelure indisciplinée.

 

Un soupire de protestation s'échappa des lèvres des lèvres du brun alors que Gaël se redressait. Mais immédiatement un sourire étira ses lèvres en voyant son amant enlever son tee-shirt et l'envoyer loin dans la chambre. Guidé par son envie, Edwin se redressa à son tour et enleva son tee-shirt, aidé par Gaël, avant de venir poser ses mains et ses lèvres sur le torse bronzé de son amant. Sa langue glissa sur les abdominaux finement dessinés de Gaël et ses mains vinrent déboucler sa ceinture. Un soupire de bien-être s'échappa des lèvres du châtain alors qu'Edwin embrassait son bas-ventre.

 

Mais la sonnerie du portable de Gaël vint tout gâcher. Edwin redressa la tête pour ancrer son regard dans celui de son amant, comme pour le supplier de ne pas répondre. Gaël posa sa main sur la joue du plus jeune avant de se pencher pour ravir ses lèvres. Il lui cédait encore une fois. Edwin passa ses mains autour de la nuque de celui qu'il aimait et l'attira à lui alors qu'il se rallongeait, emportant Gaël avec lui. A son tour, Gaël descendit le long du torse du brun embrassant chaque parcelle de peau. Ses mains déboutonnèrent le jean du plus jeune et ses yeux se posèrent sur le magnifique tatouage. Gaël senti son cœur faire un bond dans sa poitrine et du bout des lèvres il l'embrassa. Un frisson secoua la peau d'Edwin qui passait ses mains dans les cheveux de son amant.

 

Mais à nouveau le portable de Gaël se mit à sonner. Râlant, Gaël se redressa et attrapa sa veste qu'il avait enlevé avant de s'endormir quelques heures plus tôt. Ses sourcils se froncèrent alors qu'il affichait le numéro d' Ayla.

 

Immédiatement, il décrocha et il n'eut même pas le temps de dire « allo » que la jeune femme criait. Et plus elle parlait, plus Edwin pouvait voir le visage de son amant se décomposer. Le brun se redressa alors, sentant que quelque chose n'allait pas. Gaël lâcha un « J'arrive » très sombre avant de raccrocher.

 

- Gaël... Souffla Edwin, étonné de la tristesse qui parsemaient les prunelles de son amant, qu'est-ce qu'il se passe ?

 

Mais Gaël ne répondit rien et se leva pour sortir du lit. Il enfila ses chaussures et re-boucla sa ceinture pour ensuite enfiler son tee-shirt. Mais vivement Edwin se releva, attrapant la main de Gaël pour l'empêcher de partir.

 

- Gaël ! S'écria-t-il, les sourcils froncés.

 

Alors, le châtain se retourna et ancra son regard dans celui de son amant. Un regard perdu et triste qui serra le cœur d'Edwin.

 

- Julian... Il vient de se réveiller...

 

 

 

partager
1 Fan voir tous les fans >

Déposez un commentaire !

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.
Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (54.211.219.20) pour vous identifier.     


5 commentaire(s)

  • tenshiblood lun. 08 avril 2013 17:20
    hahaha le coup du ballon. Classique mais toujours aussi marrant xD

  • mailynn2 mar. 01 janv. 2013 16:32
    OOOh merci beaucoup !!! Un très bonne année à toi aussi !!

  • djphiloxene mar. 01 janv. 2013 00:29
    Je te souhaite mes meilleurs vœux et une bonne année 2013.
    Que cette nouvelle année t'apporte bonheur joie et paix dans ton cœur.
    Que tes rêves et tes envies soient le moteur de ta vie.
    Que ton blog continue à nous faire partager tes passions avec pleins d'articles pour 2013.
    La vie est une fête alors Profite de chaque moment

  • kasi

    dim. 30 déc. 2012 18:48

    bonsoir enfin une bonne nouvelle que Julian se réveille je suis contente que tu poste omn même si mon préférer est ntp donc je serais patiente de toute facons j'adore toutes tes histoires je te souhaite un bonne fin d'année et merci!

  • Ayano mailto

    sam. 29 déc. 2012 18:14

    Ah j'étais sur que Julian allait pas tarder à se réveiller j'ai hâte de voir ce qui va suivre. Pour NTP c'est pas grave, ça se comprend
    bonne continuation,
    Ayano.


ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à mailynn2

Vous devez être connecté pour ajouter mailynn2 à vos amis

 
Créer un blog