One More Night - 13 -  (One More Night) posté le mardi 05 mars 2013 17:21

 

Tu étais venu... Pourquoi n'es-tu pas venu me voir ? Pourquoi es-tu revenu chez toi ? Gaël... Je ne sais pas quoi penser. Ayla a raison... Tout cela est de ma faute. Je t'ai brisé le cœur... Je t'ai brisé le cœur, mais j'ai aussi brisé le mien. Car je ne vis plus depuis que je suis parti. Il n'y a plus de passion, plus d'amour, plus d'envie dans ce que je fais. Est-ce que je devrais vous laisser tranquilles ? Reprendre ma vie insipide ? Je suis désolé... Désolé parce que je suis égoïste. Mais je ne peux pas. Pas maintenant.

 

Edwin était retourné dans la salle bondée et avait retrouvé Lisa, mais il ne voulait plus jouer la comédie. Ayla avait raison, il ne pouvait plus faire ça. Parce qu'elle ne le méritait pas.

 

- Il faut que je te parle. Souffla-t-il en attrapant sa main et en se dirigeant dans le patio.

 

La jeune femme le suivit sans broncher, ravie de le voir enfin faire attention à elle. Alors qu'il refermait la porte sur eux, elle attrapa la nuque du brun pour lui voler un baiser langoureux. Mais Edwin n'était pas disposé à y répondre. Il attrapa les mains de la blonde et la repoussa doucement, croisant son regard étonné.

 

- Il faut qu'on arrête. Fit-il, sérieux.

- De quoi ? De s'embrasser ? Demanda-t-elle ne semblant pas comprendre.

 

Un soupire s'échappa des ses lèvres, la tâche n'allait pas être facile.

 

- Non, qu'on arrête, tous les deux... C'est finit Lisa. Dit-il légèrement agacé.

- Mais... Non... Tu ne peux pas... Souffla-t-elle les larmes aux yeux.

- Ça ne rime à rien nous deux... Et ça fait un moment que c'est devenu comme ça.

 

Edwin se décala, ne supportant pas de voir ses larmes couler sur ses joues.

 

- C'est à cause de cette Ayla ? Demanda-t-elle, après un temps.

- Non... Mais j'aime quelqu'un d'autre.

 

La jeune femme accusa le coup mais ne pu retenir un sanglot. Edwin se senti alors coupable et s'approcha d'elle, posant sa main sur son épaule.

 

- Je suis désolé... lâcha-t-il.

- Désolé ! S'écria-t-elle en le repoussant violemment, ça fait deux ans qu'on est ensemble et pas une seule fois tu ne m'as dit que tu m'aimais... Comment tu peux aimer quelqu'un d'autre ?

 

Son regard était noir et ses poings serrés.

 

- Je suis dé...

 

Mais Edwin ne pu continuer qu'une gifle magistrale s'abattit sur sa joue. Immédiatement, le brun porta sa main sur sa peau endolorie alors que la jeune femme continuait à le regarder méchamment.

 

- Tu n'es qu'un connard ! Tu m'entends ! Un vrai connard ! Cria-t-elle avant de passer près de lui et de sortir du patio.

 

Ce fut à ce moment là que le regard d'Edwin croisa les océans d'une personne qu'il détestait le plus au monde. Un rire s'échappa de la gorge du blond alors qu'il se levait, tirant sur sa cigarette.

 

- Ne me dis pas que tu la quittes pour lui quand même... Souffla Seth en se rapprochant du brun.

- Pourquoi ? Tu as peur que je te le reprenne ? Répliqua Edwin dans une grimace.

- Oh je ne m'en fais pas pour ça, ça m'étonnerait qu'il te cède, pas après ce que tu lui as fait.

 

Seth passa près d'Edwin et posa sa main sur la poignée de la porte.

 

- Pourtant il m'a déjà cédé il n'y a pas longtemps et sans que je n'ai quoi que ce soit à faire... Lâcha Edwin, piqué au vif.

 

La main de Seth se crispa et Edwin su à la seconde qu'il n'était pas au courant de ça.

 

Tiens donc Seth... Aurais-je touché un point sensible ?

 

- Tu t'écoutes quand tu parles ? Demanda Seth, dos à Edwin, Gaël est ton objet, c'est ça ?

- Non, c'est l'homme que j'aime et je suis celui qu'il aime... Quoi que tu fasses.

 

Brusquement Seth se retourna et attrapa Edwin par le cou avant de le plaquer contre le mur. Là, il attrapa le menton du brun et le força à tourner son regard vers la salle. Edwin sentit son cœur se serrer alors qu'il apercevait Gaël, en train d'embrasser un homme.

 

- Tu vois ce qu'il fait ? S'écria Seth, les dents serrées. C'est de ta faute ça ! Comment est-ce que tu peux vouloir jouer à ce point avec lui !

- Je ne joue pas ! Et tu es plutôt mal placé pour me dire ça !

- Peut-être mais moi je n'avais pas promis de passer ma vie avec lui !

 

Les yeux d'Edwin s'emplirent de larmes et il tourna la tête touché. Seth relâcha alors son étreinte et ouvrit la porte.

 

- Si tu avais un tant soit peu d'estime pour lui, tu partirais et tu ne chercherais plus à le revoir.

 

Seth sortit de la pièce, laissant Edwin seul. Le regard du jeune homme se posa alors sur celui qu'il aimait et son cœur se serra encore plus alors qu'il le voyait descendre ses mains sur le corps de l'homme avec qui il dansait.

 

Flash Back

 

- Ta mère ? Demanda le jeune Gaël fermant les yeux alors que les caresses d'Edwin faisaient leur effet.

- Elle est partie chez mes grands parents, elle ne rentre que demain, répondit le jeune homme, embrassant la mâchoire du châtain.

- Julian... Souffla Gaël, je ne lui ai pas dit que...

- Arrête de parler ! Le coupa Edwin, en le plaquant un peu plus contre la porte.

 

Edwin se redressa alors sur la pointe des pieds et posa ses mais sur la nuque de Gaël, ses lèvres se posant sur celles de son petit-ami. Un frisson le parcouru au contact de la langue de Gaël sur la sienne et il laissa descendre l'une de ses mains, débouclant la ceinture du jeune homme.

 

- Tu es sûr... Murmura Gaël en frottant son nez contre celui d'Edwin.

 

Pour tout réponse, Edwin se mit à sourire et se recula. Ses mains se posèrent sur son tee-shirt qu'il enleva rapidement, pour ensuite se poser sur son jean. Mais Gaël se rapprocha de lui et enleva ses mains, attrapant ses lèvres fiévreusement. Toutes les barrières qu'il avait érigées pour ne pas lui céder explosèrent alors et il obligea Edwin à s'allonger sur son lit.

 

Les mains de Gaël passaient et repassaient sur le corps frêle d'Edwin alors qu'il ne lâchait pas ses lèvres. Celles du brun étaient loin de rester inactives et descendaient dans le dos de Gaël, le caressant du bout des doigts. Vivement, Gaël se redressa, déboutonnant sa chemise sous le regard envieux du brun qui étira ses lèvres dans un sourire tendre. Les mains du plus jeune vinrent se poser sur le torse bronzé de Gaël avant d'attraper le pendentif argenté, tenant la petite guitare au creux de sa main, et de l'attirer à lui pour un nouveau baiser.

 

Depuis combien de temps n'avait-il pas attendu cette nuit ? Edwin était en feu mais au delà de l'excitation, il y avait de l'amour. Il avait eu un coup de foudre pour Gaël à l'instant où leurs regards s'étaient croisés et aujourd'hui, il allait lui offrir sa première fois.

 

Lorsque l'air vint à leur manquer, Gaël descendit dans le cou du brun, le léchant, le mordillant et bientôt, alors que ses mains passaient à l'intérieur du pantalon du jeune, touchant ses fesses sensuellement, des gémissements vinrent ravir ses oreilles. Grisé par ces sons, Gaël poursuivit sa descente, laissant sa langue caresser le corps de son amant.

 

Un cambrement souleva le corps d'Edwin alors que les lèvres du châtain embrassaient ses hanches et que ses mains déboutonnaient les boutons de son jean. Doucement, Edwin releva son bassin et Gaël le débarrassa de ses vêtements, pour ensuite poser un regard envieux sur le corps de son amant. De légères rougeurs parsemèrent les joues du plus jeune et Gaël sentit son cœur fondre. Jamais il ne s'était senti aussi heureux, aussi amoureux.

 

Lentement, n'écoutant pas son entrejambe dressée qui commençait à lui faire mal, il reprit une nouvelle fois les lèvres de son amant, voulant lui transmettre tout l'amour qu'il ressentait pour lui. Puis, comme s'il ne pouvait plus attendre, il descendit vers le sexe dressé d'Edwin alors que le corps de ce dernier était secoué par un nouveau frisson. Sensuellement, il laissa son souffle caresser le membre du jeune homme et un doux gémissement presque suppliant vint ravir ses oreilles.

 

- Gaël... Murmura Edwin dans une demande muette.

 

Les mains du brun passèrent dans la chevelure du jeune homme et d'une pression il lui demanda de continuer. Un sourire étira ses lèvres et Gaël le prit en bouche. Edwin ne pu contenir un cri de plaisir et ses mains se levèrent pour attraper la tête de lit, la serrant de toutes ses forces.

 

La langue de Gaël s'enroula sur le membre, et il démarra des vas-et-viens qui arrachèrent des gémissements de plus en plus poussés chez le jeune homme. Enivré par cette sensation, et se sentant drôlement à l'étroit dans son pantalon, Gaël laissa sa main descendre le long de son corps pour atterrir à l'intérieur de son boxer où il commença à se masturber au rythme de ses succions.

 

Le corps d'Edwin devint luisant de transpiration alors que Gaël le faisait vibrer de désir. Au fur et à mesure, il découvrait milles et une sensation. Mais bien vite, les succions de Gaël sur son membre augmentèrent de rythme et dans un énième cambrement, Edwin éjacula dans la bouche de Gaël. Le châtain ne pu se retenir plus longtemps et fit de même.

 

La respiration saccadée, Edwin tentait de calmer les battements démentiels de son cœur. Dans un sourire amusé, Gaël remonta le long de son corps, posant des baisers furtifs sur sa peau. Lorsqu'il arriva tout près de ses lèvres, il croisa les émeraudes de son amant et frotta son nez contre le sien.

 

- On peut arrêter là... Si tu veux... Murmura-t-il en passant sa main dans la chevelure noir de jais de son vis à vis.

- Tu rigoles ! S'écria Edwin, dans un sourire resplendissant.

 

Et vivement il happa les lèvres de Gaël, mêlant sa langue à la sienne si sensuellement que le châtain se sentit à nouveau excité. Son intimité à nouveau dressée rentra en contact avec celle de son amant et un sourire étira ses lèvres alors qu'il remarquait qu'Edwin était dans le même état. Lentement, il mit deux doigts dans sa bouche, gardant un contact visuel avec le plus jeune, mais contre toute attente, celui-ci attrapa les deux doigts et les mit dans sa bouche, mimant une fellation.

 

Le regard de Gaël s'enflamma à la seconde et il ne pu résister bien longtemps. Brusquement il enleva ses doigts pour reprendre les lèvres d'Edwin plus sauvagement. Caressant le corps du brun du bout des doigts, il vint ensuite insérer un doigt en lui. La réaction d'Edwin ne se fit pas attendre et il lâcha les lèvres de Gaël, une grimace les étirant. Connaissant cette douleur, Gaël déposa une multitude de petits baisers sur le visage de son amant et commença à bouger son doigt en lui.

 

Mais il ne fallut pas longtemps à Edwin pour ressentir du plaisir et demander plus. Gaël continua alors sa préparation et lorsqu'il sentit qu'Edwin était prêt, il attrapa ses jambes et les posa sur ses hanches. Son regard croisa une nouvelle fois le sien et un sourire étira les lèvres d'Edwin.

 

- Je t'aime Gaël... Souffla-t-il touché de le voir aussi prévenant.

- Je t'aime aussi... Répondit le châtain dans un souffle.

 

Alors, doucement, Gaël le pénétra et un cri de douleur s'échappa des lèvres d'Edwin. Immédiatement, le châtain attrapa les lèvres de son amant pour lui donner un baiser réconfortant, lui faisant oublier toute sa douleur. Gaël tentait de freiner son désir, attendant patiemment qu'Edwin s'habitue à lui. Et après de longues minutes, alors que Gaël était complètement en lui, les gémissements d'Edwin se transformèrent peu à peu et du plaisir vint parsemer ses prunelles. Un sourire étira les lèvres de Gaël et lentement, il commença à se mouvoir en lui. Une grimace étira les traits d'Edwin, peu habitué à cette sensation, mais bien vite, il en sentit une toute nouvelle. Du désir, du plaisir, de la passion... Les déhanchés de Gaël gagnèrent en vitesse alors qu'il sentait Edwin se détendre sous lui. Les mains de ce dernier posées sur son dos, commencèrent à griffer sa peau. Sa raison le quittait peu à peu, enivré par le plaisir que lui prodiguait Gaël. Un coup de rein plus violent et un cri s'échappa de ses lèvres alors que Gaël plongeait sa tête dans le cou d'Edwin, étouffant un gémissement rauque.

 

Une main dans les cheveux noirs de son amant, l'autre sur sa hanche, Gaël se laissait aller, n'écoutant que le plaisir qui s'animait entre eux. Mais bien vite, Edwin se sentit défaillir alors qu'il était au bord de l'extase.

 

- Gaël, J'arrive plus à tenir... S'écria-t-il à bout de souffle.

- Encore un peu... Grogna Gaël, grisé.

 

Alors, les coups de reins de Gaël devinrent plus violents et il reprit les lèvres du plus jeune, l'embrassant langoureusement. Et lorsqu'un déhanché plus fort que les autres leur ouvrit les portes d'un orgasme fulgurant, Edwin éjacula, sentant Gaël se libérer en lui dans un cri rauque.

 

Leurs respirations saccadées, les corps transpirants, Gaël se retira et s'allongea sur le dos, près de son amant. Son regard se posa sur le plafond, tentant de reprendre une contenance. Edwin, qui avait les yeux fermés vint se lover dans le cou du châtain, l'embrassant.

 

- Je comprends vraiment pas pourquoi tu as voulu attendre si longtemps, souffla-t-il la voix hachée, après un temps.

 

Un léger rire s'échappa de la gorge de Gaël et il prit Edwin dans ses bras, relevant sa tête pour poser un baiser doux sur ses lèvres. Mais bien vite, le baiser gagna en intensité et le châtain inversa leur position, se retrouvant au dessus du plus jeune.

 

- Parce que maintenant, je ne peux plus m'arrêter... Murmura-t-il, un sourire pervers accroché à ses lèvres.

- Alors je serais ton esclave... murmura Edwin, en passant sa main sur la joue de Gaël...

 

Fin du Flash Back

 

Nous étions amoureux. Terriblement amoureux. J'aimerais retourner en arrière. J'aimerais tout te faire oublier. J'aimerais te voir m'aimer encore, de la même manière...

 

Le cœur en miette, Edwin retourna dans la salle, poussant les gens sur son passage. Il avait besoin d'un verre. Il avait besoin de beaucoup de verres. Arrivant au bar, il commanda des shoots de téquila. Et à chaque fois que cet alcool lui brulait la gorge, il oubliait un peu plus sa peine.

 

Une heure passa ainsi et Edwin avait du mal à tenir debout. Mais il continuait, se sentant encore triste. C'est à ce moment là qu'un homme vint se coller à lui, l'obligeant à le suivre. Emprisonné dans un brouillard, Edwin ne le repoussa pas. Mais lorsqu'il se sentit plaqué contre un mur, les lèvres de ce type dans son cou, il se réveilla légèrement. Il ne voulait pas être embrassé par lui. Il ne voulait pas de lui. Alors, de sa maigre force au vu de son état, il le repoussa, rencontrant des prunelles brunes totalement inconnues.

 

- Dégages, souffla-t-il ayant du mal à tenir debout.

 

Mais un sourire pervers étira les lèvres de cet homme et il se rapprocha de lui, collant ses mains sur les fesses d'Edwin. Cette fois, Edwin ne réussit pas à le repousser, sentant la panique monter en lui. Les lèvres de cet homme se posèrent sur sa joue alors qu'il fermait les yeux, effrayé. Mais alors qu'il pensait être pris au piège, l'homme s'éloigna brusquement.

 

Ouvrant les yeux sous la surprise, Edwin remarqua qu'il était tombé par terre. Son regard se posa alors sur l'homme près de lui et un sourire étira ses lèvres.

 

- Il t'a dit de dégager ! Cracha Gaël, les dents serrées.

- Il est complètement bourré, il ne le pense pas ! S'exclama l'homme, les sourcils froncés.

 

Gaël ne répondit pas, se contentant de le fixer d'un regard noir. Un soupire s'échappa des lèvres de l'inconnu et il se releva, retournant dans la salle.

 

- Tu as le chic pour t'attirer d...

 

Mais Gaël ne pu continuer, Edwin s'était jeté sur lui, l'embrassant sauvagement. Surpris, il fit quelques pas en arrière, mais ne fit rien pour l'arrêter.

 

Le goût de tes lèvres est exactement le même qu'il y a quelques années... Comment peux-tu faire pour oublier la nuit que nous avons passé ensemble ? Comment fais-tu pour rester insensible à ça ?

 

Lorsque l'air vint à lui manquer, Edwin coupa court au baiser, ancrant son regard dans celui de Gaël. Et ce qu'il pu y lire le fit frissonner. Du désir, de l'envie... Mais aussi de la peur.

 

Pourtant, alors qu'il allait à nouveau l'embrasser, Edwin se sentit tout à coup mal. Il se recula, le visage blanc comme un linge.

 

- ça ne va pas ? Demanda Gaël, en fronçant les sourcils.

- Je crois que je vais vomir...

 

Et sans attendre il lâcha Gaël pour se mettre à courir vers les toilettes, n'écoutant pas le rire du châtain...

partager

Déposez un commentaire !

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.
Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (54.91.35.130) pour vous identifier.     


2 commentaire(s)

  • mailynn2 dim. 23 déc. 2012 13:42
    Looool ouiiiii J'espère que cette première fois t'a plu !!

  • Ayano mailto

    sam. 22 déc. 2012 12:00

    Yaaataaah on peut enfin lire leur première fois depuis le temps que j'attendais ça
    merci pour ce chapitre et j'ai hâte d'être à vendredi pour le chapitre de Nothing to Prove,
    Ayano.


Accueil | PC | PS3 | 360 | Wii | 3DS | DS | PSP | IPHONE | Web |
Jeux du moment : Battlefield 3 PC | Battlefield 3 PS3 | Minecraft 360 | FIFA 12 Wii | FIFA 12 DS
ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à mailynn2

Vous devez être connecté pour ajouter mailynn2 à vos amis

 
Créer un blog